Qualité du ciel

ciel noirEn astronomie, nous utilisons l’échelle de Bortle pour évaluer la qualité du ciel. Le degré de pollution lumineuse y est classé par ordre numérique et par code de couleur. Ainsi, un ciel complètement noir se classe à la première position est obtient le code de couleur noir. Dans ces conditions dénuées de pollution lumineuse, on pourrait observer des objets d’une magnitude de 8. Cela nous permettrait d’observer à l’oeil nu environ 3000 étoiles. Ce n’est rien par rapport aux 100 milliards d’étoiles de notre galaxie, mais c’est tout un spectacle.

 

Image : ESO/H. Dahle, depuis Wikipédia, publiée sous licence Creative Commons (CC BY 4.0)

 

Au Parc régional Bois de Belle-Rivière, nous profitons d’un ciel de classe 5 ou orange. Ce qui signifie que nous ne pouvons voir qu’à des magnitudes apparentes de 6 au maximum à l’oeil nu. C’est une qualité de ciel intéressante lorsqu’on considère son accessibilité. Cependant, avec le développement urbain, la pollution lumineuse risque d’augmenter en réduisant non seulement la visibilité des étoiles, mais aussi en ayant des impacts sur notre santé, sur la faune et sur la flore. Pour ces raisons, nous devons être sensible au phénomène et nous devons travailler ensemble à réduire la pollution lumineuse.

Voyez une brève vidéo sur le sujet ci-dessous et apprenez-en plus en cliquant ici (à venir).

Publicités